Login
 
    

PDF Imprimer Envoyer

Notre démarche pédagogique

 

 

 

 

 

Issue de nos diverses expériences, souvent douloureuses en Tai Chi Chuan, ou le mythe de l'enseignement sans paroles sert souvent de béquilles à l'ignorance et ou l'énergétique de comptoir fait souvent office de succédané de savoir, nous avons recherché un moyen de recevoir, comprendre et transmettre ou les connaissances pédagogiques actuelles et notre champ de compréhension occidental s'intègrent de manière dynamique et harmonieuses

 

 

 

 

 

 

Entre notre naïveté d'apprenant (car il est bien difficile d'évaluer ce que nous ne connaissons pas encore) et les manipulations dont nous pouvons être l'objet (besoins personnels ou du groupe de l'enseignant, identifications et pouvoirs de toutes sortes, erreurs et insuffisances de la transmission), le cheminement de celui qui veut progresser est semé d'embuches, bien des arbres de l'illusion cachent la forêt des connaissances.La qualité pédagogique peut permettre ce regard qui nous amène à apprendre pour nous mêmes et non pour les besoins de l'enseignant...

 

 

 

 

 

Au delà de notre naïveté

 

 

Nous avons longtemps cru, un peu naïvement il faut bien le dire, que les pratiques étranges venues d'ailleurs, que ce soit le yoga, le tai chi, les chi cong et bien d'autres encore, allaient nous apporter par leur simple exécution les bienfaits suggérés par les philosophies et les sagesses que nous envions dans les pays de leur origine. Un simple regard sur ce qui se passe en Chine aurait du nous mettre la puce à l'oreille et nous rappeler que ces pratiques n'étaient pas un gage assuré ni de santé ni de richesse intérieure.

 

 

 

 

 

 

 

Les vrais faux apprentissages

 

 

 

 

Si s'occuper de soi est bien souvent un premier pas vers le mieux être, beaucoup de ces pratiques nous apportent dans leurs débuts une distance par rapport à notre quotidien et une mobilisation de nous mêmes très positives. Parfois cependant, dans un second temps, nous sommes obligés de constater que, en dehors de ces améliorations qui nous attirent, bien des systèmes qui nous dépassent sont mis en route et, loin de nous ouvrir à la maturité et à l'autonomie, nous enferment dans des univers infantiles ou inaccessibles quand ils ne sont pas commerciaux et ruineux. Bien des gens ont abandonné une activité au bout de deux trois ans, la limite perceptible des contenus devenant trop visible par rapport à leur réelle demande: est-ce inexorable?

 

 

Soumission à des maîtres tous puissants, dont dureté ou gentillesse n'ont rien à voir avec l'emprise, soumissions à des savoirs que nous pourrions partager mais dont les clefs nous sont masquées ou vendues à prix d'or, la société moderne n'a rien à envier à la société moyen-âgeuse dans son pouvoir de manipulation. Voici pour illustrer mon propos une petite liste d'exemples, non exhaustive, de ces privilèges empoisonnés distillés au quotidien:

 

  • Les "secrets" (qui n'en sont pas) susurrés au compte goutte et surtout pas chez les autres

  • Les "mystères énergétiques" (banalités rendues mystérieuses par le jargon)que l'on comprendra un jour mais imperceptibles par le commun dont vous ne ferez plus partie...

  • Les "mots chinois" dont on prend bien garde de ne pas donner les clefs de traduction et de compréhension (pour en conserver le pouvoir d'illusion),

  • Les "c'est ainsi que cela se fait" sans explication autre que l'ignorance de celui qui prescrit,

  • La répétition comme principe d'apprentissage comme le "par cœur" scolaire...

  • Le mythe d'un enseignement sans paroles pour ceux qui n'ont rien à dire...

 

 

Cette réflexion nous a amené à considérer qu'il était primordial, quelle que soit la pratique corporelle envisagée, que tous les moyens soient pris par les enseignants, et toutes les conditions proposées aux apprenants, pour que leur découverte d'une technique ne se fasse pas à l'inverse de ce qui est souhaité, c'est à dire pas par une soumission à la technique au prix de la véritable compréhension d'eux mêmes mais par une acquisition de perceptions et de regards leur ouvrant d'authentiques moyens d'élaboration de leur recherche.

 

 

 

 

la pédagogie est un regard

 

 

 

 

 

 

Pour certains, la pédagogie est un assemblage de multiples trucs et artifices de communication permettant à l'élève d'enregistrer les modifications désirées par le professeur. Si effectivement, cette vision est propice au clonage plus ou moins réussi, elle ne répond pas aux exigences de développement des capacités et richesses propres d'une personne.

 

Notre objectif a été et est donc de mettre en place des méthodes pédagogiques et des outils de compréhension permettant de donner à chacun les moyens autonomes de construction de la transmission et de l'autonomie. C'est un objectif enthousiasmant, mais qui brille plus par son intérêt que par ses facilités et ses rapidités. Ce ne peut être un apprentissage commercial de masse qui sert souvent de justificatif à bien des déviations: on ne peut proposer la même quantité/qualité d'alimentation en grande surface et en chez un producteur attentif: l'emballage seul fait illusion un moment.



Nos apprentissages antérieurs dans les domaines corporels sont, pour la plupart des personnes qui abordent ces expériences, extrêmement limités. Nos connaissances dans les domaines de l'anatomie, de la physiologie, de l'énergétique, pourtant nécessaires non seulement à l'enseignement, mais aussi à l'apprentissage, sont très superficielles, quant elles ne sont pas franchement erronées.

 

 

 

 

Les activités d'origine culturelle étrangères sont encore plus facilement la cible des charlatans et illusionnistes du nouvel âge, énergéticiens du vent des rêves, les références des personnes y venant étant si légères et celles ci étant perméables à toutes les promesses faute de repères. Il convient donc aussi de donner les bases nécessaires et de transcrire dans des représentations cohérentes et intégrables par tous les éléments de connaissance nécessaires pour que les apprentissages deviennent conscients et non singés. Les pédagogies des pratiques corporelles et personnelles ont donc souvent trouvé des limites dans leur caractère scolaire et répétitif. Les approches plus formatrices, plus autonomisantes mettent en jeu tous les outils techniques ou créatifs dont nous disposons… Stratégies d’apprentissage, connaissances et représentations anatomiques et énergétiques sont mises au service de véritables acquisitions au rythme et besoin de chaque pratiquant

 

 

 

La pédagogie est un exercice que le Tai Chi Chuan aiguise au plus haut point.. Tai Chi et Chi Cong sont des pratiques qui prennent leur sources dans une culture si différente de la nôtre que nous ne pouvons les intérioriser et en faire une démarche de développement des personnes sans une réflexion importante sur les codes imaginaires et les modes de transmission. Alors, nous pouvons à la fois profiter de ces richesses mais aussi revisiter nos connaissances à travers ce regard. Il nous permet d’observer les relations au corps et à l’autre d’une manière neuve.

 

 


L’étrangeté apparente de cette approche offre peu de prise aux habitudes qui empêchent nos progrès. C’est là que le cheminement pédagogique prend toute sa place. Il apprend à nous guider dans un langage qui n’est pas le nôtre. Il permet à chacun de se re-construire, de se dé-tendre autant par la pratique (aspect physique), que par la compréhension du sens (aspect mental) et des relations proposées (aspect émotionnel) que nécessitent les apprentissages.

 

 

 

 

 

La démarche pédagogique claire et accessible à tous offre aussi à tous les professionnels (médecins, kinés, ostéos et tous praticiens corporels ou énergéticiens…,la possibilité de relier et de mettre en œuvre dans leur quotidien leurs acquis personnels.

 

 

haut de page